Comment se suicider en 5 étapes ?

Cet article est destiné à toutes les personnes qui ont envie de mettre fin à une souffrance profonde et qui remettent en question l’intégralité de leur existence.
Si vous souhaitez mettre un terme à votre vie, lisez d’abord ce qui suit. Cela ne prendra que quelques minutes.

Je comprends parfaitement que la souffrance soit de très près une réalité pour vous. Dans les lignes qui vont suivre, je parlerais en étant entièrement consciente du mal être actuel qui vous envahi.

Vous vous posez certainement les questions suivantes :

  • Comment mourir sans avoir mal ?

J’ignore qui vous êtes, et les motivations qui vont ont poussé à venir lire cette page. La seule chose que je sais, c’est que si vous venez lire cet article, c’est que c’est déjà très bon signe.

Si vous êtes ici, c’est certainement parce que vous avez envie de mettre fin à une douleur insupportable en mettant un terme à votre vie.

Si j’en avais la possibilité, même sans vous connaître, je préférerais me trouver à vos côtés pour m’asseoir et vous parler de cœur à cœur.
Vu qu’il serait impossible pour moi d’assister physiquement chaque personne dans cette étape difficile, j’ai décidé de le faire à ma manière à travers cet article.
Je sais qu’en une telle période, personne n’aurait envie d’avaler un gros livre d’informations alors je vais exposer mes propos en étant le plus court possible.

Pendant que nous sommes ensemble pour les quelques minutes qui vont suivre, j’aimerais vous partager 5 petites choses très simples et très pratiques qui peuvent vraiment vous aider si vous voulez vous suicider.

Je n’ai pas la légitimité pour vous dire ce que vous devez faire, de vous tuer ou pas. Je me dis juste que si vous pensez à cette éventualité, c’est que vous avez atteint le seuil de l’insupportable. Je sais ce que c’est, je sais que vous n’avez pas envie que l’on vous bourre de « la vie est belle ».

Si vous lisez encore ces lignes, c’est une très bonne chose. La seule chose que je vous demande, c’est de rester présent à mes côtés jusqu’à la fin de cet article.

Peut-être qu’en prenant le temps de me lire, vous êtes encore un peu dans le doute, parce que quelque chose en vous reste incertain de savoir si la mort est une solution pour abréger ses souffrances.

Tous ces ressentis qui vous traversent reflètent probablement l’obscurité dans laquelle vous êtes, comme un sentiment de désespoir. Si vous êtes encore incertain par rapport à votre mort, c’est tout à fait légitime. Le simple fait que vous soyez encore en train de respirer à cet instant signifie peut-être qu’il reste encore un espoir.

Si vous êtes encore envahi par des doutes, c’est parce qu’au même moment où vous avez envie de mettre fin à vos jours, quelque chose en vous veut encore continuer à vivre.

Je voudrais juste que vous puissiez réfléchir à ces mots qui peuvent encore résonner en vous.

« Le suicide n’est pas un choix, on y est conduit quand la douleur dépasse les ressources qui permettent d’y faire face. »

Si vous vous sentez sur la fin ou suicidaire, cela ne veut pas dire que vous êtes illuminé, fou, incapable voire faible.

Sachez qu’avoir des idées noires ne veut pas dire que vous souhaitez vraiment vous suicider, cela signifie juste, qu’en cet instant, vous avez plus de souffrance que de ressources pour la prendre en main.

Parfois, on additionne des poids sur le dos, puis à un moment donné, on a juste envie de s’écrouler… comme si notre degré de volonté n’avait plus d’influence pour continuer à tenir debout…

Des fois des personnes autour de vous vous soufflent de tenir le coup, de rester debout !! Mais ils ne comprennent pas votre état… car évidemment, si vous étiez en mesure de le faire, vous l’auriez déjà fait…

Ils ne sont pas à votre place et n’ont pas conscience de l’intensité de la douleur que vous cherchez par tout moyen à étouffer pour vous soulager du mieux possible.

Ne tenez pas compte de leurs propos. Une douleur peut être vécue de manière très différente par chaque personne. Ce qui peut être supportable pour l’un peut ne pas l’être pour une autre personne.

Le seuil où votre douleur franchi le cap de l’insupportable dépend essentiellement du type de ressources que vous avez en vous. La capacité à supporter la douleur diffère grandement d’une personne à une autre.

Les pensées suicidaires surgissent généralement quand la souffrance dépasse les ressources pour faire face au mal être.

Pour faire face aux idées noires et aux envies de mourir, vous avez donc 2 possibilités, soit :

  1. Trouver une manière de réduire votre douleur
  2. Et/ou trouver une manière de rehausser vos ressources pour affronter la douleur

Je vais vous présenter à présent les 5 choses simples qui peuvent vous aider à ne pas vous suicider.

Voici 5 astuces pour éviter cela

1 / Vous pouvez vous en sortir

Beaucoup de personnes qui étaient dans une grande souffrance similaire à la vôtre, ont réussi à remonter à la surface. Je voudrais vraiment que vous puissiez avoir de l’espoir, car même si vous avez cette illusion que c’est la fin et qu’il n’y a pas d’alternatives possibles, vous pouvez toujours sortir la tête de l’eau.

2 / Ne prenez pas de décision « à chaud »

Ne prenez pas de décision « à chaud » de manière à avoir suffisamment de recul sur la situation. Décidez juste par exemple d’attendre 24h, ou quelques jours pour vous laisser de la réflexion avant de faire votre choix.

Ce n’est pas parce que vous voulez mettre un terme à votre vie que vous devez agir de suite. C’est important de vous autoriser avant à prendre du recul entre vos pensées suicidaires et le passage à l’acte, même si ce n’est que quelques heures. Si vous avez réussi à consacrer 5 minutes de votre temps pour lire mon article, vous pouvez encore poursuivre la lecture quelques minutes supplémentaires.

Le simple fait de prendre ce temps pour vous de lire ces lignes peut, je l’espère, vous faire réaliser que, même si vos pensées noires sont là, vous n’êtes pas en train d’agir dans ce sens. C’est une chance pour moi d’essayer de vous partager cette prise de conscience et j’espère que ça l’est pour vous également.

3 / Quand on a envie de se suicider, c’est pour se libérer de la douleur

Quand on a envie de se suicider, on a souvent un désir derrière de passer à l’acte pour soulager et se libérer de la douleur.
Le but ultime ce n’est pas de vouloir mourir mais plutôt de vouloir stopper notre souffrance.

Vous devez vous rappelez que ce que vous appelez le soulagement, ce n’est pas la mort mais plutôt une sensation dans le corps. Si vous voulez ressentir le soulagement, vous devez alors rester vivant.

En étant mort, vous ne sentirez pas cette sensation souhaitée, et vous ne saurez encore moins si vous allez souffrir une fois mort.

4 / Rappelez-vous qu’il y a aussi des personnes qui vous aiment

Si vous êtes face à des personnes qui sont en colère contre vous, en relation avec vos pensées suicidaires, c’est souvent lié à leurs propres peur de la mort. Ces personnes pourront même parfois avoir un effet inverse par rapport à leur volonté de vous aider, comme par exemple amplifier votre douleur.

Rappelez-vous qu’il y a aussi des personnes qui vous aiment qui peuvent vous aider dans ces moments difficiles. Cherchez dans les futures heures qui vont suivre des personnes qui ne vous jugeront pas et qui seront là pour vous écouter et être présents à vos côtés.

Vous avez le droit de demander de l’aide, ce n’est pas une faiblesse, au contraire.

Si vous ne trouvez personne de votre entourage pour parler de tout ce qui vous traverse, sachez qu’il existe des lignes d’écoutes (SOS amitié, SOS Suicide Phénix..), ou bien vous pouvez aller voir un thérapeute qui saura vous aider et vous écouter (psychologue, …).

N’acceptez plus cette idée de continuer seul avec vous-même. Le simple fait de pouvoir exposer son mal-être à une tierce personne permet souvent de se libérer d’un poids et d’une partie de la pression que vous ressentez. Une personne extérieure peut s’avérer être à elle seule une vraie ressource pour vous équilibrer face à la douleur.

5 / Ne pensez pas au suicide, pensez à vous

Le dernier message que j’ai envie de partager avec vous est ceci : les idées suicidaires et la douleur associée peuvent être à elles seules traumatisantes. Continuez donc toujours à penser à vous et prendre soin de la personne que vous êtes.

Quand vous avez une douleur dans le corps, que faites-vous naturellement ? Vous allez voir un médecin. Pour votre mal-être, c’est exactement le même principe, il est important d’être accompagné par un spécialiste pour avoir les idées « plus claires ».

Voici comment NE PAS se suicider !

Depuis le début de l’article, quelques minutes se sont écoulées et vous êtes encore sur cette page. J’en suis vraiment ravie et c’est très encourageant !

Vu que vous êtes arrivé à la fin de cette page, vous méritez un cadeau 🙂

Je pense que vous pouvez juste, par ce temps que vous vous êtes accordé, vous récompenser en vous autorisant à vous donner des ressources supplémentaires pour réduire votre souffrance.

Accordez-vous une ressource, deux ressources, trois ou 15 !!! Jusqu’à ce que la douleur devienne supportable et se réduise…

Si ces quelques mots ont pu vous rassurer, vous apporter un mieux, voire peut-être même du soulagement, c’est parce que j’ai souhaité vous montrer que, même sans s’être jamais vu, des ressources existent partout… Des oreilles attentives, ils en existent plus que ce que vous croyez…

Si vous réussissez à trouver une personne envers qui vous confier et lui partager vos ressentis et comment vous en êtes arrivé à ce mal-être, vous allez naturellement retrouver les ressources nécessaires en vous.

Rappelez-vous enfin que chaque moyen pour mettre fin à ses jours peut comporter derrière de grandes chances de souffrir.

Vous pouvez aussi être amené à rater votre suicide et vous retrouver avec des séquelles corporelles ou cérébrales insupportables, voire incurables… pensez y !

Je vous souhaite tout le meilleur 🙂

 

POINT DE VU SPIRITUEL

La Bible mentionne six personnes qui se sont suicidées :

  • Abimélek, (Juges 9.54)
  • Saül et son porteur d’armes (1 Samuel 31.4-6)
  • Achitophel (2 Samuel 17.23)
  • Zimri (1 Rois 16.18)
  • Et Judas (Matthieu 27.5).

Cinq d’entre eux étaient des hommes mauvais, pécheurs. (Nous n’avons pas assez d’éléments à propos du porteur d’armes de Saül pour en juger). Certains considèrent la mort de Samson (Juges 16.26-31) comme un suicide, mais son objectif était surtout de tuer les Philistins. La Bible voit le suicide comme un meurtre, à juste titre car il s’agit du meurtre de soi-même. Dieu seul est en droit de décider quand et comment une personne doit mourir.

D’après la Bible, le suicide ce n’est pas ce qui détermine notre entrée au ciel. Une personne qui se suicide alors qu’elle n’est sauvée ne fait que précipiter son arrivée en enfer ; mais la raison en aura été son refus du salut en Christ, pas son suicide. Que dit la Bible du suicide des chrétiens ? Elle nous apprend qu’à partir du moment où nous croyons vraiment en Christ, nous sommes sûrs d’avoir la vie éternelle (Jean 3.16). D’après la Bible, les chrétiens savent avec certitude qu’ils ont la vie éternelle (1 Jean 5.13). Rien ne peut les séparer de l’amour de Dieu (Romains 8.38-39). Si aucune « créature » ne peut les séparer de l’amour de Dieu et qu’un chrétien qui se suicide est une « créature, » alors même le suicide ne peut le séparer de l’amour de Dieu. Jésus est mort pour tous nos péchés, et si un vrai chrétien, dans un moment d’attaque spirituelle et de faiblesse, se suicide, même ce péché est couvert par le sang de Jésus.

Le suicide est néanmoins un péché grave contre Dieu. D’après la Bible, le suicide est un meurtre, une faute toujours grave. On ne peut qu’émettre de larges réserves quant la sincérité de la foi de quelqu’un qui dirait chrétien et se suiciderait. Aucune circonstance ne saurait justifier que qui que ce soit, encore moins un chrétien, mette fin à sa propre vie. Les chrétiens sont appelés à vivre pour Dieu et il appartient à Dieu seul de décider du moment de leur mort. Même si ce passage ne parle pas du suicide, 1 Corinthiens 3.15 décrit certainement très bien ce qui arrive à un chrétien qui se suicide : « il perdra sa récompense ; lui-même sera sauvé, mais comme au travers d’un feu. »

Si tu as apprécié l’article, j’espère que tu me visitera souvent en t’abonnant au blog tout en bas avec ton adresse e-mail, pour recevoir un courriel chaque fois que je publie un article, puis prenez un moment pour partager ce que tu as apprécié dans un commentaire. A bientôt, soit béni.
 


Une réflexion sur “Comment se suicider en 5 étapes ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s