La prière : c’est quoi ? comment ? pourquoi ?

C’est quoi?

La prière est le moyen de communiquer avec Dieu
On a tous déjà voulu déballer ce qu’on a sur le cœur à quelqu’un, de A à Z, sans tabou, les choses inavouables, honteuses et nos péchés quels qu’ils soient, juste pour se sentir mieux, se sentir plus légers. Ça peut être seulement pour être écouté ou également espérer de l’aide et des conseils. C’est pareil pour nos moments de joie et de réussites.

Hors, de nos jours la confiance n’est pas facilement attribuable, le loup parmi les brebis est souvent trop bien déguisé. Que faire lorsque nous n’avons plus personne ? Vers qui se retourner ?
Et si je te disais qu’il existe une puissance qui te connaît mieux que toi-même ; qui t’a conçu avec un amour infini et qui, même avec tes plus grands défauts, t’aime de la même manière hier, aujourd’hui et pour toujours.
Prier c’est dire à Dieu combien on l’aime
Avouer ce qu’on a fait de bien et de mauvais à Dieu, lui dire ce qu’on cache aux hommes, dire ce qu’on a l’intention de faire pour qu’il puisse nous guider, placer notre confiance en Lui et l’aimer de tout notre cœur.
Tu sais, Dieu nous aime tellement qu’il nous a donné le libre arbitre, et ce libre arbitre nous donne le choix de vouloir le suivre ou non, si nous avons Dieu dans notre vie elle sera guidée et nos combats le seront aussi; mais il faut accepter de s’abandonner complètement à Lui car même si tu ne pries pas, Il sait ce qu’il se passe dans ta vie. Il voit ce qu’il se passe dans ton cœur mais il attend seulement que tu le lui confesses de toi-même pour lui montrer que tu lui fait confiance.
Quand un berger ouvre la barrière, c’est les brebis qui sortent premièrement ; si les brebis ne sortent pas, comment vont-elles être guidée et où, si ce n’est nul-part? Dieu t’a ouvert la barrière, veux-tu être guidé?
Toi, quand tu veux prier, entre dans ta chambre la plus retirée, verrouille ta porte et adresse ta prière à ton Père qui est là dans le secret. Et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra.
Matthieu 6:6
Et si Dieu était déçu de moi?
On déçoit une personne qui ne savait pas et qui apprend soudainement quelque chose d’inattendu. Dieu sait déjà tout de toi.
Éternel, tu me sondes et tu me connais.Quand je suis assis et quand je me lève, tu le sais. De loin, tu discernes tout ce que je pense. Tu sais quand je marche et quand je me couche, et tous mes chemins te sont familiers. Bien avant qu’un mot vienne sur mes lèvres, Éternel, tu sais déjà tout ce que je vais dire. Tu es devant moi et derrière moi : tu m’entoures ; ta main est sur moi. »
Psaumes 139

Comment ?

Prier debout, assis, agenouillé, ou se prosterner? Nos mains doivent-elles être ouvertes, fermées ou soulevées devant Dieu? Devons-nous être fermés quand nous prions? Prier chez nous, à l’église ou dans la nature?  Y a-t-il certains mots que nous devons dire dans nos prières? Comment commençons-nous nos prières? Quelle est la bonne façon de fermer une prière? Ces questions, et d’autres, sont des questions qui reviennent beaucoup. Est-ce que l’une des choses ci-dessus importe même?
Jésus a donné un «modèle» pour la prière, c’est la prière du « Notre Père » dans Matthieu 6: 9-13. La prière du Notre Père n’est pas une prière que nous devons forcément mémoriser et réciter à Dieu. C’est un exemple des choses qui devraient être incluses dans la prière : la confiance en Dieu, les demandes, la confession et la soumission. Nous devons prier pour les choses dont parle la prière du Notre Père, en utilisant nos propres mots et en la « personnalisant » par rapport à notre propre cheminement avec Dieu.
La bonne façon de prier est d’exprimer ce que l’on a sur notre cœur à Dieu. Assis, debout ou agenouillé; Mains ouvertes ou fermées; Yeux ouverts ou fermés; Dans une église, à la maison ou à l’extérieur; Dans la matinée ou la nuit – ce sont toutes des questions secondaires, sujettes à la préférence personnelle, la conviction et la pertinence. Le désir de Dieu est que la prière soit une connexion réelle et personnelle entre Lui et nous.

Pourquoi ?

« Après tout ce que j’ai fais, je n’ai plus aucune chance d’être pardonné. »
C’est ton excuse pour ne pas prendre de douche ? Parce que lorsque tu es sale tu ne dis pas que tu n’as plus aucune chance d’être lavé, car tu sais que la douche va te nettoyer.
Tu es pleins de péchés, mais Jésus est venu pour te laver de tes péchés (Jean 1:7). Il te tend la main. Jésus ne te juge pas sur ce que tu as fais dans le passé, Il veut faire de toi une créature nouvelle.
« A quoi bon, je prie mais des choses mauvaises m’arrivent quand même »
Quand il nous arrive de bonnes choses, nous les attribuons trop souvent à nos propres efforts et nous nous attribuons les mérites de notre réussite ; mais quand il nous arrive des malheurs, nous accusons Dieu et nous mettons en colère contre lui, parce qu’il ne les a pas empêchés. Cela révèle une première faille dans notre façon de penser : nous pensons que nous méritons d’échapper aux circonstances fâcheuses.
Les tragédies nous rappellent une vérité douloureuse : nous ne sommes pas aux commandes. Nous avons tous pensé, à un moment ou à une autre, pouvoir maîtriser l’issue des circonstances que nous traversons, mais en réalité, c’est Dieu qui est aux commandes de toute sa création.
Tout ce qui arrive est soit causé, soit permis par Dieu. Aucun moineau ne tombe à terre, ni un cheveu de nos têtes, sans que Dieu le sache (Matthieu 10.29-31). Nous pouvons nous plaindre, nous mettre en colère et accuser Dieu de ce qui nous arrive, mais si nous lui faisons confiance et lui confions notre amertume et notre souffrance en reconnaissant notre péché et notre orgueil qui nous pousse à vouloir lui imposer notre volonté, il peut nous donner sa paix et sa force pour nous aider à faire face à n’importe quelle circonstance difficile et il le fera (1 Corinthiens 10.13).
Beaucoup de croyants en Jésus-Christ peuvent en témoigner. Il y a bien des raisons pour lesquelles nous pouvons être en colère contre Dieu, alors nous devons tous accepter, à un moment donné, qu’il y a des choses que notre intelligence limitée ne peut pas maîtriser, ni même comprendre.
C’est mal d’être en colère contre Dieu?
Oui, c’est mal d’être en colère contre Dieu. Notre colère contre Dieu est le fruit de notre incapacité à lui faire confiance ou de notre refus de le faire, même quand nous ne comprenons pas ce qu’il est en train de faire.
Cela revient à lui dire qu’il se trompe, ce qui ne lui arrive jamais. Dieu nous comprend-il lorsque nous sommes en colère, frustrés ou déçus de lui ? Oui : il connaît nos cœurs et il sait combien la vie sur cette terre peut être difficile et douloureuse. Cela justifie-t-il notre colère à son encontre ? Absolument pas. Au lieu de nous mettre en colère contre lui, nous devons répandre nos cœurs devant lui dans la prière, puis croire , je dirais même savoir, que nos vies sont entre ses mains et que ses plans sont parfaits.
Priez sans cesse. 1 Thessaloniciens 5:17

Si vous avez apprécié cet article, j’espère que vous me visiterez souvent en vous abonnant au blog tout en bas avec votre adresse e-mail, pour recevoir un courriel chaque fois que je publie un article, puis prenez un moment pour partager ce que vous avez apprécié dans un commentaire. A bientôt, soyez bénis.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s