6 Faits sur : Le Pardon

À maintes reprises dans le Nouveau Testament, Dieu rappelle aux chrétiens qu’il a pardonné tous leurs péchés par la mort de Christ. Et à maintes reprises, les chrétiens sont commandés à pardonner.

      1. Le pardon signifie que c’est terminé. La dette qui est due est annulée.

Le pardon veut dire que tu lâches « le dossier » des péchés de cette personne. Du moins, tu arrêtes de t’y accrocher. Tu arrêtes de lui rappeler ses erreurs à chaque fois que cela t’arrange. C’est fini. « 

      2. Le pardon est une grâce pure. C’est totalement immérité.

Le pardon est une grâce pure. La personne ne le mérite pas. C’est le but. Et pour cette raison, il n’y a pas de limites au pardon. Tu n’arrives jamais à un point où tu peux dire, « C’est trop, maintenant, ça suffit ».

     3. Le pardon est une transaction bilatérale. Il faut être deux pour le compléter.

Le pardon c’est comme donner à quelqu’un un cadeau, ou donner à quelqu’un sa main d’amitié. Je peux l’offrir. Je peux t’offrir ma main. Mais si tu ne la reçois pas, si tu ne me tend pas ta main vers la mienne, le pardon ne reste qu’à moitié fait.

     4. Le pardon est une décision de la volonté. Vous choisissez de le faire.

Je pense que nous avons tendance à penser que le pardon est une émotion. Mais la Bible parle du pardon comme une décision, une volonté … Le changement empirique peut suivre, mais le pardon lui-même est une décision.

    5. Le pardon est comme la clé d’une porte. Son but est d’ouvrir la voie à une relation restaurée.

Le contexte de l’histoire de Jésus dans Matthieu 18 est la réconciliation au sein de la famille de l’Eglise. Le pardon n’est jamais une fin en soi … Le Christ meurt pour mettre fin à la fracture et rétablir la relation. Notre pardon des autres doit avoir le même but.

    6. Le pardon est possible parce que le péché est entièrement et finalement payé.

Quand Dieu me pardonne, quand Il te pardonne, Il le fait parce que notre péché a déjà été payé. Jésus a payé pour cela, comme il est mort sur la croix. Il payait le prix de notre péché, portant la punition que notre péché méritait.

Passe le dossier à Dieu …

Quand Dieu me demande de pardonner, il ne me demande pas de déchirer le péché de cette personne. Il me demande de le laisser partir en acceptant de lui donner. Il dit: «Passe-le-moi. Laisse le avec moi. Tu peux me faire confiance pour y faire face. «Tu peux me faire confiance pour y faire face.» Nous avons du mal à le faire. Mais en réalité, Dieu nous invite à marcher dans la voie d’une grande bénédiction. Il nous invite à renoncer à porter le fardeau de ce « dossier », qui nous tire vers l’amertume.
Nous devons prendre au sérieux la question d’un esprit impitoyable, car «refuser de pardonner à quelqu’un est un suicide spirituel».


Si tu as apprécié l’article, j’espère que tu me visitera souvent en t’abonnant au blog tout en bas avec ton adresse e-mail, pour recevoir un courriel chaque fois que je publie un article, puis prenez un moment pour partager ce que tu as apprécié dans un commentaire. A bientôt, soit béni.

Je te laisses avec cette louage qui s’appelle : Un cœur qui pardonne ♥


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s