9 mythes sur les pasteurs

A chaque nouvelle rencontre, généralement la conversation tourne au bout d’un moment sur la vocation. « Alors qu’est-ce que tu fais dans la vie? » Les enseignants enseignent, les infirmières assistent, les avocats se disputent, les vendeurs vendent. Ces vocations, nous les comprenons. Mais la plupart des gens ne savent pas vraiment ce que font les pasteurs.. Les pasteurs semblent avoir beaucoup de temps non comptabilisé entre leur mains.

Dans un monde parfait, nos pasteurs prient, évangélisent, conseillent, enseignent, se réconfortent et nous mènent avec intégrité. Leurs sermons seraient fascinants, leur humour contagieux, leur vie personnelle, sans défauts. Les pasteurs seraient fondamentalement comme des super-héros spirituels.
Mais nous connaissons trop d’histoires par rapport à d’église, des histoires de dissimulations et scandales. Les pasteurs nous déçoivent presque toujours.

Peut-être que nos attentes sont trop élevées?

L’église détient une norme de perfection, tout en oubliant que la plupart des gens n’aimaient même pas comment Jésus a géré son propre ministère. Il avait des critiques, des antagonistes et des auditeurs confus dans chaque public.

L’église oublie que, contrairement à Jésus, les pasteurs sont des gens ordinaires qui ne peuvent pas lire dans le futur et doivent payer leurs factures comme tout le monde.
Rassurons une certaine désillusion et illuminons 9 mythes communs que les gens ont à propos de leurs pasteurs. Peut-être que nous pouvons tous ajuster nos attentes et peut-être même soutenir nos pasteurs un peu mieux car ils cherchent à suivre Dieu et à nous guider dans la croissance spirituelle.

1. Ils ne travaillent que le dimanche.

Alors que la charge de travail d’un pasteur varie d’une dénomination à l’autre, une étude LifeWay Research a révélé que 65% des pasteurs évangéliques travaillaient plus de 55 heures par semaine et que 8% travaillaient plus de 70 heures par semaine. La préparation au sermon, les réunions, l’administration, le conseil, les activités de l’église et l’étude personnelle occupent la majorité de la semaine de travail d’un pasteur. La plupart des pasteurs prennent un jour de congé au cours de la semaine pour compenser le travail du week-end.

« Mais toi, sois sobre en toutes choses, supporte les souffrances, fais l’oeuvre d’un évangéliste, remplis bien ton ministère. » (2 Timothée 4: 5)

2. Ils ne sont pas en contact avec le monde réel.

Pas vrai. Beaucoup d’églises emploient un ou plusieurs pasteurs bi-professionnels parce qu’ils ne peuvent générer le revenu pour embaucher des pasteurs à plein temps. Souvent, les grandes églises emploient des ex-hommes d’affaires pour s’acquitter des tâches pastorales administratives dans leurs organisations afin que les pasteurs accrédités puissent se concentrer sur l’enseignement et le conseil. Les pasteurs qui veulent rester connectés à leurs communautés participent souvent à des organisations civiles ou à des bénévoles en plus de leurs nombreuses tâches. Et ils vivent également dans des quartiers réguliers. L’ère du presbytère est surtout terminée. (Matthieu 5: 13-16)

3. Ils ne luttent pas contre le péché.

Les pasteurs font face à des tentations comme tout autre chrétien; La difficulté supplémentaire pour les leaders est la pression d’être un exemple spirituel et d’avoir une place de partenaires fiables. (1 Timothée 1: 18-19)

4. Ils étudient facilement la Bible.

Étudier, interpréter et prêcher la Parole de Dieu est une tâche ardue; Il faut du temps pour la prière, la recherche et la réceptivité à la direction du Saint-Esprit. La préparation d’un sermon suit une semaine exigeante de résolution et d’administration de conflits – pas vraiment des activités créatives. L’étude et le temps de prière d’un pasteur se situent entre 30 et 60% de sa semaine. Cela ne semble pas facile. Il faut aussi rappeler le fait qu’ils prient pour énormément de personnes. (2 Timothée 2:15, 1 Timothée 4:13)

5. Ils ressentent moins le fatigue, la colère ou le découragement.

Dans une étude sur l’Institut Schaffer, 70% des pasteurs envisagent régulièrement de quitter leur ministère, en raison de l’épuisement professionnel, de la santé émotionnelle ou de l’échec moral. En fait, 91% des pasteurs interrogés ont subi un épuisement physique. 80% des pasteurs ne resteront pas dans le ministère plus de 10 ans et seulement 10% entreront en retraite dans un poste pastoral. (1 Thessaloniciens 5:12)

6. Ils ont beaucoup d’amis.

Bien que de nombreux pasteurs agissent comme des amis personnels, la plupart n’arrivent pas à séparer leur rôle de pasteur de leur place en tant qu’individu. Cela crée une barrière d’intimité. Alors que les pasteurs ressentent le besoin d’être l’ami de tous, la plupart d’entre eux vivent dans la solitude d’avoir peu d’amis qui les connaissent personnellement en dehors de leur rôle de pasteur. 70% des pasteurs déclarent qu’ils n’ont pas d’amis intimes. (1 Thessaloniciens 5:11)

7. Ils n’ont pas besoin de conseils ou d’un lieu sûr pour évacuer.

Bien que beaucoup de gens sont bienvenus et désireux de se confier à leur pasteur, l’expérience à enseigné aux pasteurs (et à leurs conjoints) qu’ils ne sont pas en mesure de faire confiance à tous. Beaucoup de pasteur ont un conseiller dont le premier de tous, Jésus. (2 Timothée 4: 9-17)

8. Ils devraient être satisfaits d’un salaire bas parce que l’argent produit la cupidité.

En fait, l’argent n’est pas mauvais: «l’amour de l’argent est la racine de toutes sortes de méchancetés». Les pasteurs qui ont des diplômes universitaires et diplômés peuvent gagner de 2 à 5 fois le salaire de leur ministère sur le marché. 70% des pasteurs interrogés estiment qu’ils sont «trop mal payés» (80% de leurs conjoints le pensent de même). Le paiement insuffisant des pasteurs n’est pas une solution biblique pour prévenir la cupidité; Cependant, le paiement insuffisant pourrait résulter de la cupidité chez l’assemblée. L’argent est le contrôle; Dans de nombreuses églises, les personnes qui ont le plus d’argent ont le plus d’influence. C’est peut-être une des raisons pour lesquelles les pasteurs sont mal payés? (1 Timothée 5:18, 1 Timothée 6:10)

9. Ils portent et gardent facilement les secrets dévastateurs de centaines ou de milliers de personnes.

La vérité est que de nombreux croyants qui viennent à leur pasteur pour obtenir de l’aide, rejettent la sagesse et les conseils de leur pasteur, ne se repentent pas de leurs péchés, et reprochent sans arrêt au lieu de se concentrer sur le message de l’Évangile par rapport à leur problème. Les problèmes d’autres personnes sont lourds pour la santé des pasteurs; 70% des pasteurs se disent «extrêmement stressés». 75% disent qu’ils luttent régulièrement contre la dépression. Près des deux tiers des pasteurs exercent régulièrement pour aider à atténuer le stress, mais seulement 15% ont déjà pris un congé sabbatique. (2 Timothée 4: 2)

Si tu as aimé cet article, n’hésite pas à le partager et à t’abonner (gratuitement évidemment) tout en bas avec ton adresse mail!♥



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s