Prier POUR et non CONTRE ses ennemis

Il y a des personnes que je ne pouvais pas supporter, la rage jaillissait en moi quand je pensais à ceux qui vénèrent une haine raciste, qui exploitent des enfants ou commettent des actes de violence terroriste.

Je pourrais facilement justifier ce désir instinctif de haïr, car je déteste le mal, mais plus j’essaierai de justifier la haine que j’avais plus je tournerais en rond car répondre à la haine par la haine c’est le serpent qui se mord la queue. Nous savons tous qui a coupé le  serpent en deux.
Mais c’est là que Jésus m’affronte et naturellement, me bat:

« Tu as entendu dire qu’il a été dit: » Aime ton prochain et déteste ton ennemi.  » Mais moi je te dis, aime tes ennemis et prie pour ceux qui te persécutent » (Matthieu 5: 43-44).

Pendant longtemps je me demandais comment c’était possible. Le niveau de paix que reflète cette parole que Jésus nous dit d’executer est profondément fort, tellement fort que notre entendement de pécheur peut quelques fois avoir vraiment du mal à comprendre haha. Sans m’en rendre compte, je priais contre mes ennemis. C’est à dire que je demandais au Seigneur de me protéger d’eux plus que je ne priais pour leur propre probable et futur Salut. L’amour que Jésus exprime est infini.

Qu’est-ce que cet appel à l’amour signifie face à Daech ou de l’homme sur la liste des prédateurs sexuels dans la rue? Qu’est-ce que cela signifie pour la personne qui a trahi et trompé un être cher ou l’adolescent qui intimide le premier venu?


Il y a une idée plus profonde qui peut nous aider à nous transformer en cet appel radical qui consiste à : aimer son ennemi.

On le trouve dans Genèse 1:27: «Dieu a créé les êtres humains à son image. À l’image de Dieu, il les a créés; Homme et femme, il les a créés.  »
Cette réalité de l’imago dei – que chacun de nous, amis et ennemis, sommes faits à l’image de Dieu – nous appelle à reconnaître une valeur innée qui ne peut être effacée par aucune action maléfique.

Voici la vérité: ce malvoyant? Il ou elle est aussi un porteur d’image. Et cela a des répercussions importantes pour chacun de nous.
J’ai invité plusieurs femmes que je connais à partager leurs propres pensées sur la façon dont l’enseignement de l’Écriture sur l’image de Dieu nous défie d’aimer vraiment nos ennemis, et c’est ce qu’elles ont dit:


Il enraie nos préjugés. « Si toutes les personnes sont créées à l’image de Dieu et pourtant nous considérons des personnes comme étant des ennemis ou comme quelqu’un à craindre, alors nous devons nous demander pourquoi. De quoi avons-nous peur? » Cet enseignement contredit les croyants à lutter contre la peur qui peut «nous faire déshumaniser les autres».


Cela nous oblige à nous faire face. Aimer ses ennemis signifie «les voir comme je suis – brisé, confus, gâché, blessant, luttant». Par exemple : «Je peux prier pour les pauvres âmes perdues Daech parce qu’elles sont, en effet, perdue. Comme je suis perdu – dans mes pires jours, certainement. . . . Ils ont besoin de Jésus tout comme j’ai besoin de Jésus.


Cela nous appelle à lutter. «Aimer notre ennemi est de croire que personne n’est au-delà de la grâce de Dieu – que tout être humain est sur le même pied devant Dieu en tant que pécheurs. Ce n’est que par la mort et la résurrection de Jésus que nous pouvons nous réconcilier avec lui « . « Nous devrions voir nos ennemis comme des personnes non seulement faites à l’image de Dieu, mais aussi des instruments potentiels que Dieu peut utiliser pour sa gloire » cela nous fera sans doute penser à Paul, qui illustre merveilleusement cette réalité.


Il nous invite à vivre notre véritable appel. «Pour aimer nos ennemis, nous devons apprendre à les voir en tant que porteurs d’images... Mais d’abord, nous devons apprendre à nous considérer comme des porteurs d’images « . « Quand je me souviens que ma vocation principale est de montrer à quoi ressemble Dieu et de faire ce qu’il ferait, cela change fondamentalement la façon dont je réponds à mes ennemis parce que je me rappelle comment Dieu m’a répondu quand j’étais son ennemi ».
La compréhension – profonde, profonde – du fait que nous sommes tous créés à l’image de Dieu a des implications non seulement pour la façon dont nous considérons et traitons les ennemis, mais pour tant d’autres aspects de la façon dont nous nous considérons et nous rapportons aux autres. 


Reconnaître l’imago dei chez mes ennemis ne supprime pas magiquement les sentiments négatifs qui se posent, mais il réoriente de force mon point de vue, loin de mes sentiments et de la Croix. Remercie le Seigneur parce que
, comme le dit Romains 5:10:

«Notre amitié avec Dieu a été restaurée par la mort de son Fils pendant que nous étions encore ses ennemis».


Terroriste, agresseur, tueur… pécheur. Notre dignité indélébile et digne de Dieu demeure. Car nous sommes chacun à son image – et cela ne changera jamais.

«Priez pour vos ennemis»

A post shared by ܪܝܼܬܵܐ (@ritachaima) on

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s